🇺🇸 Fusion nuclĂ©aire : un laboratoire amĂ©ricain rĂ©alise une avancĂ©e historique

La nouvelle a provoquĂ© l’enthousiasme de nombreux scientifiques Ă  travers le monde. Un laboratoire public amĂ©ricain s’est fĂ©licitĂ© ce mardi d’une « avancĂ©e historique Â» après avoir produit grâce Ă  la fusion nuclĂ©aire davantage d’énergie que jamais auparavant.

L’expĂ©rience, qui a eu lieu le 8 aoĂ»t au National Ignition Facility (NIF), en Californie, « a Ă©tĂ© permise par la concentration de la lumière de lasers Â», pas moins de 192, « sur une cible de la taille d’un plomb Â» de chasse, explique un communiquĂ©. Cela a eu pour effet de « produire un point chaud du diamètre d’un cheveu, gĂ©nĂ©rant plus de 10 quadrillions de watts par la fusion, pendant 100 trillionièmes de secondes. Â» C’est huit fois plus d’énergie que lors des dernières expĂ©riences rĂ©alisĂ©es au printemps.

La fusion nuclĂ©aire est considĂ©rĂ©e par ses dĂ©fenseurs comme l’énergie de demain, notamment car elle produit peu de dĂ©chets et pas de gaz Ă  effet de serre. Elle diffère de la fission, technique utilisĂ©e dans les centrales nuclĂ©aires actuellement, et qui consiste Ă  casser les liaisons de noyaux atomiques lourds pour en rĂ©cupĂ©rer l’énergie. La fusion est le processus inverse : on « marie Â» deux noyaux atomiques lĂ©gers pour en crĂ©er un lourd. En l’occurrence deux isotopes (variantes atomiques) de l’hydrogène, donnant naissance Ă  de l’hĂ©lium. C’est ce processus qui est Ă  l’œuvre dans les Ă©toiles, dont notre Soleil.

« AvancĂ©e la plus significative depuis 1972 Â»

« Cette avancĂ©e place les chercheurs tout près du seuil d’ignition Â», selon le communiquĂ©, c’est-Ă -dire le moment oĂą l’énergie produite dĂ©passe celle utilisĂ©e pour provoquer la rĂ©action. Des prĂ©paratifs sont dĂ©jĂ  en cours pour reproduire cette expĂ©rience, ce qui prendra « plusieurs mois Â», informe le communiquĂ©, qui prĂ©cise que des donnĂ©es dĂ©taillĂ©es seront publiĂ©es dans une revue scientifique.

« Ce rĂ©sultat est une avancĂ©e historique pour la recherche sur la fusion par confinement inertiel Â», a dĂ©clarĂ© Kim Budil, le directeur du Lawrence Livermore National Laboratory, dont dĂ©pend le NIF. « Les Ă©quipes du NIF ont fait un travail extraordinaire Â», a commentĂ© le professeur Steven Rose, co-directeur du centre de recherche dans ce domaine Ă  l’universitĂ© Imperial College London. « C’est l’avancĂ©e la plus significative dans la fusion inertielle depuis ses dĂ©buts en 1972. Â»

« Transformer ce concept en une source d’énergie Ă©lectrique renouvelable sera probablement un long processus et impliquera de surmonter des dĂ©fis techniques consĂ©quents Â», a toutefois tempĂ©rĂ© Jeremy Chittenden, co-directeur du mĂŞme centre Ă  Londres.

En France, le projet international Iter vise également à maîtriser la production d’énergie à partir de la fusion de l’hydrogène. L’assemblage du réacteur a commencé il y a un an dans les Bouches-du-Rhône.

leparisien.fr

Commentaires

  1. Ça ne va pas dans le sens de la grande stagnation décadentiste.

  2. Chapeau aux scientifiques qui sont le vecteur du progrès !

Poursuivre la discussion sur forum.albanova.org