Les États-Unis reconnaissent officiellement le génocide arménien : les autorités turques enragent des déclarations de Joe Biden

« Le président des États-Unis, Joe Biden, a reconnu officiellement le génocide arménien. Dans une déclaration solennelle, le président démocrate a admis, samedi 24 avril, que les massacres et déportations commis à partir de 1915, pendant la première guerre mondiale, par les Ottomans contre les populations arméniennes relevaient du génocide.

« Chaque année en ce jour, nous nous souvenons de la vie de tous ceux qui sont morts lors du génocide arménien de l’ère ottomane et nous nous engageons à nouveau à empêcher qu’une telle atrocité ne se reproduise », a déclaré le président dans un communiqué publié à midi, heure américaine (18 heures à Paris). « Nous ne faisons pas cela pour blâmer mais pour nous assurer que ce qui s’est passé ne se répète jamais », a ajouté le président des États-Unis.» (Le Monde)

Cette décision historique a suscité la rage des autorités turques.

« La Turquie « rejette entièrement » la reconnaissance du génocide arménien par les États-Unis, a déclaré Mevlüt Çavusoglu, le ministre turc des affaires étrangères, quelques minutes après la déclaration du président Joe Biden, samedi 24 avril. « Les mots ne peuvent changer ou réécrire l’histoire. Nous n’avons de leçons à recevoir de personne sur notre histoire », a-t-il tweeté en réaction à la décision venue de Washington. Il a convoqué, dans la soirée, l’ambassadeur américain pour protester, a rapporté l’agence de presse d’Etat, Anadolu. (…)

Les responsables turcs estiment que la décision de Washington est contre-productive, « sans fondement juridique », a expliqué le président du Parlement, Mustafa Sentop. Elle risque de nuire à la relation turco-américaine, dégradée par de multiples contentieux, dont l’achat par Ankara de missiles russes S-400.

Les médias progouvernementaux ont crié à « la déclaration scandaleuse de Biden ». « Macron non plus n’est pas resté calme », a constaté le quotidien Yeni Safak, une allusion à la visite du président français au mémorial du génocide arménien à Paris. Lapidaire, le quotidien islamiste Yeni Akit titrait : « Le chien aboie, la caravane passe. » »

(Le Monde)

Commentaires

  1. Dire qu'il n'y a pas si longtemps, le génocide arménien était encore pris pour du conspirationnisme islamophobe et turcophobe :upside_down_face: comme quoi, même après de longs négationnismes prolongés, la reconnaissance d'un génocide peut percer auprès des plus hautes autorités mondiales. Un message d'espoir pour faire reconnaître les crimes des chrétiens contre l'Europe, son peuple et sa culture.

Poursuivre la discussion sur forum.albanova.org