🇺🇸 Des scientifiques stabilisent du plasma Ă  50 millions de degrĂ©s et promettent d’exploiter la fusion nuclĂ©aire avant 2030

Une société appelée TAE Technologies affirme qu’elle pourrait produire de l’énergie à partir de la fusion nucléaire d’ici la fin des années 2020, nous rapprochant d’un avenir de science-fiction.

Une énergie nucléaire propre et illimitée

On pense que la fusion nuclĂ©aire est le seul moyen pour le monde de recevoir une Ă©nergie propre presque illimitĂ©e et une empreinte carbone minimale. (…)

TAE Technologies partage qu’elle a dĂ©veloppĂ© une nouvelle technologie capable de gĂ©nĂ©rer un plasma stable Ă  des tempĂ©ratures supĂ©rieures Ă  50 millions de degrĂ©s Celsius. La technologie intervient six ans après que TAE a dĂ©montrĂ© que la conception de son rĂ©acteur Ă©tait capable de retenir le plasma indĂ©finiment. (…) Ces tempĂ©ratures sont nĂ©cessaires pour adapter les rĂ©acteurs Ă  un usage commercial.

Des centrales nucléaire à fusion dans quelques années

Selon le communiqué de presse, ce succès démontre que la configuration linéaire compacte de l’entreprise améliore le confinement du plasma à mesure que les températures augmentent.

TAE affirme qu’elle a maintenant validĂ© que l’approche unique de l’entreprise peut s’adapter aux nombreuses conditions pour fournir une centrale Ă©lectrique Ă  fusion commerciale Ă©conomiquement viable d’ici la fin de la dĂ©cennie. (…)

cosmosonic.com

Commentaires

  1. Merci l'hyperclasse mondiale — Jeff Bezos d'Amazon et Bill Gates (anciennement) de Microsoft notamment — qui conspirent au bien de l'humanité en finançant la fusion nucléaire, énergie parfaite. Pour rappel, il y a assez de deutérium dans un seul mètre cube d'eau de mer pour obtenir par la fusion l'énergie égale à celle fournie par la combustion de 640 tonnes de pétrole. Pour situer un peu les réserves planétaires en deutérium, les océans représentent 1 338 000 000 milliards de mètres cubes d'eau.

    De plus, cette énergie est propre puisqu'elle ne produit pas de déchets radioactifs comme les vieilles centrales nucléaires pourries à fission, et ne peut pas souffrir d'accident comme à Tchernobyl : en cas de problème, la réaction s'arrête très facilement, vu qu'elle nécessite des conditions assez exceptionnelle, dont ce maintien du plasma à une température incroyable, il faut énormément d'énergie pour lancer la fusion ou même simplement réaliser les tests.

  2. C'est tout simplement magique, on ne se rend mĂŞme plus compte Ă  quel point la science se surpasse et progresse constamment !

  3. C''est une excellente nouvelle, plus vite la fusion nucléaire sera opérationnelle, plus vite les problématiques posées par le manque d'énergie fossile sera réglée, surtout quand on sait que le projet ITER ne sera pas opérationnel avant la fin du siècle.

  4. Et plus vite on en aura fini avec les pays pétroliers orientaux, qui verront que sans notre amabilité à payer leur pétrole à bon prix, ils ne sont plus rien.

  5. La fission n'a pas de problème de combustible : il existe des méthodes éprouvées pour rendre disponibles des stocks immenses, elles ne sont simplement pas rentables aujourd'hui (extraire l'uranium de l'eau de mer serait aujourd'hui jusqu'à 10 fois plus cher que le miner mais les stocks sont gigantesques). Comme le combustible n'est qu'une partie mineure du coût de fonctionnement d'une centrale (<10%), même avec l'uranium de la mer les coûts ne seraient pas monstrueux.

    De la même manière elle n'a pas de vrai problème de déchets non plus puisqu'on sait retransformer les HAVL (Haute Activité, Vie Longue) en combustible. C'est un peu cher donc on préfère aujourd'hui les stocker.

    La fission présente un risque d'accident parce qu'elle exploite une réaction en chaîne dans un tas de combustible, c'est un processus assez simple. Si simple d'ailleurs qu'au moins un réacteur à fission naturel a existé sur Terre.

    Les réacteurs à fusion, eux, ne sont pas basés sur une réaction en chaîne et la quantité de combustible présente à un instant t dans le réacteur doit être très faible. On dit parfois que le réacteur à fusion c'est dompter ce qui fait briller le Soleil mais c'est pire que ça en réalité puisque dans le Soleil les conditions requises pour que la fusion se produise ne sont pas tout à fait satisfaites (la taille de l'étoile conjuguée à l'effet tunnel expliquent pourquoi la fusion survient quand même).

    On pourrait faire des réacteurs à fission sur le même modèle, c'est à dire sans réaction en chaîne. On exposerait des petites quantités d'isotopes fissiles à un bombardement de neutron, aucun risque d'accident. Mais ce serait beaucoup plus cher.

    Le jour où la fusion deviendra plus compétitive que la fission sera un beau jour mais il serait très surprenant qu'il appartienne au XXIe siècle. Il va falloir beaucoup de recherche pour que la fusion arrive au niveau de rentabilité actuel de la fission et on peut espérer qu'entretemps la fission aura elle aussi bien progressé.

  6. Bah du coup les scientifiques de TAE Technologies sont des cons et Agapescope a raison :man_shrugging:t2: tu devrais t'y faire embaucher comme consultant, ça leur fera économiser quelques milliards, à eux et leurs financeurs comme Google. Ils n'y ont sûrement pas pensé, heureusement que tu nous avertis ici, on va pouvoir nous aussi ne rien faire et se sentir supérieurs du coup. Sacrés ploutocrates.

    Ces saligauds de menteurs, sapristi.

Poursuivre la discussion sur forum.albanova.org